© Copyright G. et P. KOUTZENKO - Reproduction interdite

Le chat sibérien est un animal de compagnie attachant dont la présence apporte joie et réconfort. C’est également un être doté de sensibilité qui a besoin d’attention et d’échange avec l’humain : il ne saurait être considéré comme un objet.  Avant de décider d’en adopter un, il est indispensable d’avoir pris conscience de ce que cet acte implique dans votre vie future et d’être sûr de votre choix. Cet être dépendra de vous, qui en serez responsable, durant quinze ans ou plus : cela engendrera tout de même quelques contraintes.

Avoir la responsabilité d’un animal occasionne inévitablement des dépenses et vous aurez à prévoir un budget pour y faire face.  Globalement, les frais réguliers comprennent : l’alimentation, les frais vétérinaires et l’achat de produits et articles de soin. On peut estimer que cela représente approximativement 42,00 € par mois, soit environ 500,00 € par an. Par ailleurs, vous devrez disposer de moyens suffisants pour être prêt à assumer les imprévus, s’il arrive qu'au cours de sa vie votre chat se blesse ou tombe malade.       

Le Sibérien est particulièrement intelligent et sociable, ce qui fait de lui un être ne pouvant s’épanouir dans la solitude. Il peut rester seul quelques heures par jour, si les membres de sa famille lui consacrent une véritable attention lorsqu’ils sont là. Mais il sera très malheureux s’il est presque tout le temps tout seul.

Bien connaître les caractéristiques et les besoins de ce chat vous aidera à prendre soin de lui convenablement.  

PREPARER SON ARRIVEE

Afin d’accueillir votre chaton dans de bonnes conditions, il est important de bien préparer son arrivée.

ACCESSOIRES NECESSAIRES

Quelques aménagements et accessoires vous seront nécessaires pour organiser la vie de votre chaton.

Ci-dessous, une liste qui pourra vous aider à prévoir ce dont vous aurez besoin :

  • une gamelle pour l’eau
  • une gamelle pour les croquettes
  • des croquettes ROYAL CANIN KITTEN MAINE COON
  • un bac litière ou une maison de toilette
  • un sac de litière
  • un lieu de couchage confortable
  • un refuge placé en hauteur
  • un griffoir
  • des brosses et peignes
  • de la lotion pour le nettoyage des yeux, nez, oreilles
  • quelques jouets
  • une caisse de transport

- Le chaton doit toujours avoir de l’eau fraîche et propre à sa disposition.

- Nos chatons sont élevés aux croquettes Royal Canin Kitten et Royal Canin Kitten Maine Coon. Nous vous donnerons un « kit chaton » lorsque vous viendrez chercher votre chaton : il contient un petit sac de cet aliment, mais qui ne durera que quelques jours. Il contient également une petite gamelle qui conviendra les premiers temps, mais vous devrez probablement en acheter une autre un peu plus grande par la suite.

- Pour se sentir à l’aise le chat a besoin d’un refuge en hauteur, où il puisse se blottir quand il a besoin de tranquillité ou qu’il est inquiet. Veillez à ce qu’il puisse y grimper facilement les premiers temps : il est encore petit. Il peut s’agir d’un arbre à chat, d’une étagère garnie d’un coussin, du dessus d’un meuble, etc…

- Le griffoir contribue à éviter qu’il ne se fasse les griffes sur vos meubles.

- Prévoir plusieurs types de brosses et de peignes, à adapter en fonction de l’importance de la chute des poils liée aux saisons et de la préférence de votre chat pour l’une ou l’autre.

- Du sérum physiologique peut convenir pour le nettoyage des yeux, nez et oreilles. On peut également trouver en pharmacie ou chez le vétérinaire des lotions plus spécifiques.

- Les jouets stimulent votre chaton, ils lui permettent de se dépenser, de s’occuper et contribuent à son éveil ainsi qu'à son bien-être. Ils vous seront également précieux pour partager des épisodes de jeu et d’échange, moments indispensables pour créer des liens avec votre chat.

- La cage de transport le sécurise et le rassure durant le voyage.

ORGANISER SON LIEU DE VIE

Pour que tout soit prêt lors de son arrivée, réfléchissez à l’avance à la répartition des différents emplacements réservés à l’usage de votre futur chaton. Il doit pouvoir accéder à ces espaces facilement.

Il est conseillé de placer sa litière dans un coin tranquille et légèrement à l’écart, tant pour l’aisance du chaton que pour éviter les nuisances.

Ne pas disposer ses gamelles tout près de sa litière.

Prévoyez des lieux où il pourra jouer, avec cachettes et accès en hauteur.

PREVOIR SA SECURITE

Afin de limiter les risques d’accidents domestiques, prenez la peine de faire le tour de l’appartement ou de la maison et de vérifier que rien de dangereux ne soit à la portée de votre futur chaton. Ci-dessous, la liste des précautions à prendre :

  • ne pas laisser d’accès aux fenêtres ouvertes ou aux balcons non sécurisés,
  • ranger tous les produits toxiques : médicaments, produits ménagers, désherbants, etc…
  • retirer les plantes nocives,
  • ramasser tous les objets pointus ou piquants,
  • ne pas laisser traîner de petits objets pouvant être avalés (attention à la ficelle du sac poubelle, souvent ingérée par les chats),
  • cacher les fils électriques accessibles,
  • maintenir poubelle et cuvette des toilettes fermées par un couvercle,
  • ranger les sacs en plastique oubliés,
  • obstruer les prises de courant si nécessaire.   

CHOISIR LE JOUR J

La date de l’arrivée du chaton dans sa nouvelle famille doit être fixée judicieusement. En effet, il est primordial que vous soyez présent et particulièrement disponible durant ses premiers jours dans sa nouvelle maison. Séparé de sa mère, de sa fratrie et de son ancienne famille, votre chaton se sentira seul et perdu dans un environnement qu’il ne connaît pas. Vous devrez donc l’entourer d’une présence douce et rassurante.

PREMIERES ETAPES DE SA NOUVELLE VIE

SON VOYAGE

Munissez-vous d’une caisse de transport pour aller chercher votre chaton. Garnissez-la d’une petite couverture et d’une serviette absorbante : le stress du transport provoque parfois de petits accidents. Si la route doit être longue, n’oubliez pas de l’équiper d’un petit abreuvoir et de prendre une bouteille d’eau.

Cette caisse est indispensable pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, elle procure au chaton un cocon dans lequel il se sent protégé et rassuré. Si vous devez en acheter une, choisissez-la suffisamment grande afin de pouvoir l’utiliser encore quand votre chaton sera grand.

SES DEBUTS À LA MAISON

À l’arrivée chez vous, ne hâtez pas les choses. Calme, patience et douceur sont de rigueur. Votre chaton est certainement un peu inquiet, il ne faut pas le brusquer et lui laisser le temps de découvrir tranquillement son nouvel environnement. Evitez de vouloir lui montrer tout trop vite ou que trop de monde ne se précipite sur lui avec excitation.

Tout d’abord, montrez-lui calmement sa litière et posez-le doucement dedans. S’il ne souhaite pas l’utiliser tout de suite, ne vous en faites pas, il saura parfaitement la retrouver le moment venu. Faites-lui voir où se trouvent ses gamelles d’eau et de croquettes et enfin, l’emplacement de son panier ou coussin. Le Sibérien est curieux, il voudra découvrir les différents espaces dans lesquels il peut évoluer : suivez-le tout en lui parlant et le caressant de temps en temps. Ne laissez pas des personnes brusques ou des enfants trop petits le malmener. Evitez de vouloir le prendre dans vos bras toutes les cinq minutes, et s’il s’endort, ne le réveillez pas pour le cajoler. En revanche, n’hésitez pas à répondre à ses demandes de contact : les Sibériens sont par nature très affectueux... et les chatons issus de chez nous particulièrement habitués à échanger des câlins !

La première nuit peut être plus ou moins éprouvante pour le chaton s’il doit rester seul, mais il s’y habituera en quelques jours. Certes, il vous est tout-à-fait possible de laisser votre chaton venir dormir avec vous, mais sachez que vous ne pourrez plus le lui interdire par la suite : par conséquent, ne le faites pas sans y avoir réfléchi

L’ENTENTE AVEC D’AUTRES ANIMAUX

La bonne question à se poser avant l’adoption d’un Sibérien, n’est pas de savoir s’il pourra s’adapter aux différents membres de la famille, animaux compris, mais bien d’être sûr que les individus déjà présents sont prêts à accepter le nouveau venu. La grande sociabilité du Sibérien lui permet de s’entendre facilement avec personnes et animaux variés. Il suffira de quelques jours à quelques semaines pour qu’une véritable harmonie règne dans la maison. Il est essentiel que le chat ait la possibilité de « se mettre à l’abri » s’il est effrayé ou inquiet, d’où l’importance de lui avoir aménagé un refuge. Le chaton s’intégrera d’autant plus facilement qu’il se sentira en sécurité et libre de s’exposer au contact des autres animaux quand il le souhaite et sans jamais y être forcé. Le mieux étant de laisser faire les choses avec confiance et patience et de n’intervenir qu’en cas de véritable agressivité de la part des uns ou des autres.

SON EDUCATION

Nos chatons sont déjà très bien sociabilisés lorsqu’ils quittent notre chatterie. Ils ont été manipulés par des personnes diverses, côtoyé des chiens et été familiarisés avec les bruits de la vie quotidienne. L’intégration dans leur nouvel environnement se fait donc aisément. Pour le bénéfice du chaton et afin de conserver cet avantage, il est souhaitable de continuer à lui offrir une vie riche et variée en termes d’actions, de rencontres et de découvertes.

A son arrivée chez vous, votre chaton a déjà reçu de sa mère et de ses frères et sœurs l’essentiel de son éducation. Il a déjà accompli la part la plus importante de son apprentissage aux côtés de sa mère, qui sait parfaitement se faire comprendre et respecter tout en douceur et avec fermeté. C’est maintenant à vous de prendre le relais pour lui apprendre les règles de vie au sein de sa nouvelle demeure.  

EDUQUER SON CHATON

En adoptant un chat, soyez conscient que vous ne pourrez lui imposer trop de contraintes Il va de soi que sa nature de félin ne le prédispose pas à recevoir une éducation stricte comme celle que l’on pourrait envisager de donner à un chien. Par ailleurs, s’il vit en appartement, il est indispensable qu’il bénéficie de suffisamment de liberté pour pouvoir s’épanouir dans un espace somme toute assez restreint pour lui.

Les mots d’ordre sont : fermeté, persévérance et douceur. Vous n’obtiendrez rien par la force avec votre chat. Le Sibérien est doté d’une grande sensibilité et d’une excellente mémoire : si vous le brusquez, vous perdrez sa confiance et vous n’arriverez plus à rien avec lui, sans compter que plus aucun échange ou complicité ne seront possibles.

En premier lieu, soyez clair et logique dans vos décisions concernant ce qui est autorisé ou ce qui ne l’est pas. Ce qui est permis ne pourra devenir interdit et tout manque de clarté créerait la confusion chez votre chat.

Intervenez immédiatement lorsque votre chaton a un comportement indésirable. Prononcez un « non » ferme, sans crier et posez-le plus loin si nécessaire. Soyez déterminé et sûr de vous, il le percevra dans votre ton ainsi que dans votre attitude. Mais de la même manière, il décèlera votre éventuel manque de résolution ou votre absence d’énergie à le faire obéir. Quoiqu’il en soit, il tentera de recommencer plusieurs fois : vous devrez ré-intervenir systématiquement et autant de fois qu’il le faudra avec beaucoup de calme et de patience. Si vous riez de ses méfaits, n’espérez pas les corriger : il comprendra que vous n’êtes pas vraiment mécontent.

Vous ne devez jamais punir ou gronder un chat qui a fait une bêtise lorsque vous aviez le dos tourné : le chat ne comprend un interdit que dans l’instant où il agit. Après, c’est trop tard. Il est inutile de lui montrer ce que vous lui reprochez : il comprendra que vous n’êtes pas content, mais ne saura pas que c’est de sa faute et qu’il ne doit pas recommencer. Ce n’est pas un enfant et son intelligence ne fonctionne pas comme celle des humains. Vous ne ferez que créer la confusion dans son esprit et obtenir des comportements opposés à ceux que vous souhaitez.

En revanche, le Sibérien est sensible aux encouragements et aux félicitations, alors n’en soyez pas avare lorsque vous êtes content de lui.

Si votre chaton mord ou griffe vos mains pour jouer, vous devez lui apprendre qu’il ne doit pas agir ainsi. Ne bougez pas, cela l’excite davantage, mais faites un bruit sec (claquement des mains ou des doigts, par exemple) qui arrête net son mouvement. Détournez son attention à l’aide d’un jouet avec lequel il peut se défouler.

Certains comportements inadaptés à la maison sont en fait très naturels pour lui, comme faire ses griffes sur les meubles ou sur des tissus. Retirez-le doucement, amenez-le à son griffoir et encouragez-le en le félicitant quand il l’utilise.

N’oubliez jamais que l’on obtient beaucoup en complimentant, caressant et câlinant.

SON ALIMENTATION

Un chat doit toujours avoir de l’eau propre et fraîche à sa disposition.

L’alimentation est un facteur déterminant de la croissance du chaton, ainsi que de sa santé immédiate et future. Il est primordial d’opter pour un aliment de grande qualité et adapté à son espèce, garantissant tous les apports nécessaires à son équilibre.
 
Donner un aliment sec (les croquettes) assure bien des avantages. D’une part, parce que le chat mange sa ration en plusieurs petits repas et tout au long de la journée, ce qui nécessite de lui laisser sa nourriture à disposition, hors du réfrigérateur. La longue conservation des croquettes facilite ce mode de fonctionnement, contrairement à l’aliment humide. D’autre part, c’est un aliment pratique et facile à stocker. Par ailleurs, sa conception dure et friable, contribue, par le frottement, à prévenir la formation du tartre dentaire.

Nous vous recommandons de laisser votre Sibérien manger à volonté et de toujours remettre des croquettes sans sa gamelle quand elle est vide. Donnez-lui en plus, de la viande crue ou du thon, ou bien de la nourriture humide en boîte, mais en petites quantités.

On ne change pas brutalement l’alimentation du chat, cela provoque des troubles digestifs et des diarrhées. Si son alimentation doit être modifiée, procéder progressivement, sur une semaine environ, en augmentant progressivement le nouvel aliment tout en diminuant graduellement l’ancien.

Le Sibérien n’est pas adulte avant l’âge de trois ans : il est donc possible de le nourrir avec un aliment de type « kitten » jusqu’à cet âge. On peut néanmoins choisir de commencer à l’alimenter avec des croquettes pour chat adulte à partir d’un an, mais il est déconseillé de lui donner un aliment à basses calories dès cet âge, même s'il est stérilisé  : sa croissance est loin d’être terminée.

En revanche, il est nécessaire de surveiller le poids de son chat afin de prévenir une éventuelle obésité, néfaste à sa santé.

On ne donne pas de lait à un chat une fois qu’il est sevré. Sachez que le lait de vache n’est pas adapté au chat et qu’il provoque troubles digestifs et diarrhées.

SES SOINS ET SON HYGIENE

PROPRETE

Nos chatons sont déjà parfaitement propres lorsqu’ils arrivent chez vous : ils savent se servir de la litière. Disposez la vôtre de manière aisément accessible pour le chaton et un peu à l’écart du passage. Veillez bien à ce qu’elle ne soit jamais sale, pour des raisons d’hygiène évidentes et parce que votre chat risquerait de ne pas l’utiliser. Il est recommandé de la changer tous les jours, sans omettre de la nettoyer avec un produit désinfectant. Evitez les litières conçues pour durer plusieurs semaines ou plusieurs jours : bien qu’elles s’avèrent performantes pour retenir les mauvaises odeurs, elles ne sont pas hygiéniques puisque les germes et les bactéries stagnent à l’intérieur. Sans compter l'odeur particulièrement désagréable qui s’en dégage quand on vide le fond. Optez pour une litière toute simple que vous renouvellerez chaque jour.

BAIN

Le bain n’est pas indispensable à votre chat. Cependant, si pour une raison ou une autre vous décidez de le baigner, soyez particulièrement doux, calme et sûr de vous. Bien que dans l’ensemble, les Sibériens aiment l’eau, leur intérêt pour elle varie en fonction des individus. Il est assez fréquent que les familles ayant adopté nos chats nous décrivent ceux-ci les suivant sous la douche. Néanmoins, jouer avec l’eau est une chose, mais s’immerger entièrement en est une autre. Vous devrez habituer votre chat progressivement, sans rien brusquer. Utilisez un shampoing pour chat, ceux pour humains (même pour bébés) n’étant pas adaptés.

BROSSAGE

La fourrure mi-longue du Sibérien est néanmoins d’un entretien assez facile. Brossez régulièrement son pelage afin d’en ôter les poils morts. Il n’est pas ici question d’esthétique, mais bel et bien d’une nécessité pour la santé de votre chat. Les poils morts doivent être retirés afin d’éviter qu’ils ne soient ingérés par le chat lorsqu’il se lèche, provoquant ainsi la formation de boules de poils dans son estomac, ce qui entraine des vomissements et des perturbations digestives. Il est à noter cependant, qu’il pourra arriver malgré tout que votre chat régurgite quelques petites boules de poils : c’est un phénomène normal qui n’a rien à voir avec des vomissements dus à l’alimentation.

Dès ses premiers jours chez vous, même s’il n’en a pas besoin, prenez l’habitude de brosser fréquemment votre chaton, quelques minutes seulement, afin de l’habituer tout en douceur. Faites de cette séance de brossage un moment agréable partagé avec lui afin qu’il s’y prête volontiers.

Il existe différents types de brosses et de peignes : en disposer de plusieurs sortes peut se révéler particulièrement pratique et confortable. Vous pourrez ainsi choisir l’outil avec lequel vous et votre chat êtes le plus à l’aise, ainsi que celui qui est le mieux adapté à la saison (période de mue par exemple). Pour un résultat efficace, n’oubliez pas de le brosser également à rebrousse-poil pour décoller les poils morts.

SOIN DES GRIFFES

Pour éviter que votre chaton ne commette trop de dégâts avec ses griffes, il est possible d’en tailler les extrémités avec une pince « à guillotine ». Couper la partie blanche de la griffe sans jamais entamer la partie rose triangulaire, partie vivante et sensible de la griffe. En cas d’incertitude, demandez à votre vétérinaire qu’il vous montre comment procéder.

NETTOYAGE DES YEUX, NEZ, OREILLES

Des petites impuretés ou sécrétions au bord des yeux, du nez ou dans les oreilles apparaissent parfois chez les chats. Il est nécessaire de les retirer afin d’éviter qu’une infection ne s’y installe. Nettoyez doucement à l’aide d’une compresse ou un coton à démaquiller imprégné de sérum physiologique ou d’une lotion spécifique achetée en pharmacie ou chez un vétérinaire (aucun autre produit). En cas d’écoulement important, consultez votre vétérinaire.

TRAITEMENTS ANTIPARASITAIRES

- Parasites internes :

La présence de vers dans l’intestin du chaton n’est pas rare : il convient de le traiter régulièrement à l’aide d’un vermifuge que vous trouverez chez votre vétérinaire ou en pharmacie. L’administration devra se faire une fois par mois jusqu’à six mois, puis un mois sur deux jusqu’à l’âge d’un an et enfin trois à quatre fois par an à l’âge adulte.

- Parasites externes :

Il est nécessaire de contrôler régulièrement l’éventuelle présence de puces dans la fourrure de votre chaton. Celles-ci provoquent des démangeaisons et parfois des allergies. Il conviendra de traiter votre chat à l’aide d’un antiparasitaire environ deux fois par an en prévention. En cas d’infestation, il sera nécessaire de traiter également l’environnement de l’animal : coussins, tapis, etc. avec des produits adéquats que vous trouverez chez votre pharmacien ou chez votre vétérinaire.   

SA SANTE

Le Sibérien est doté d’une santé robuste et il est particulièrement résistant. Il n’en reste pas moins qu’il est nécessaire de veiller sur sa santé. En règle générale, restez attentif afin de remarquer rapidement toute attitude ou comportement susceptible d’être le symptôme d’une maladie. Si votre chat « n’est pas comme d’habitude » ou surtout s’il est abattu, il faut être très vigilant et ne pas hésiter à consulter sans tarder un vétérinaire.

VACCINATIONS

Votre chat peut contracter des maladies contagieuses avec des conséquences parfois mortelles. Certaines de ces maladies peuvent être prévenues par les vaccins : assurer le suivi de la vaccination de votre chat est indispensable pour protéger sa santé.

 

Novembre 2014 © Copyright G. et P. KOUTZENKO - Reproduction interdite